À cheval en ballon !

Brève histoire des ascensions équestres aériennes

Dans le monde du cheval, on connaît assez peu l’histoire de ces « ascensions équestres » que l’on peut définir comme un vol dans un aérostat – l’ancêtre des montgolfières et autres zeppelins – avec un équidé à bord ou en-dessous, monté ou non. On trouve trace de ces expériences plutôt folles non pas dans les ouvrages équestres, mais dans ceux dédiés à l’histoire aéronautique. Voici donc un bref aperçu de ces femmes, hommes et chevaux des airs.

 

  • Le précurseur : Pierre Testu-Brissy (aussi nommé Pierre Têtu), XVIIIe s.

Dans son château de Bellevue, cet aéronaute professionnel réalise plusieurs ascensions équestres en octobre 1798. Il a pour particularité d’installer son cheval sur un plateau dans la nacelle du ballon et de ne pas l’attacher. Ce dernier fait est considéré par certains comme une marque de confiance mutuelle entre la monture et le cavalier (Bescherelle : 5). Ses exploits ne suscitent étonnamment qu’un faible intérêt auprès du public malgré la primauté de l’événement. La raison en est possiblement les nombreux et successifs reports de dates (Sircos & Pallier : 303). Les seuls témoignages de l’époque sont ceux des journaux et se réduisent à quelques lignes :

« 27 vendémiaire an 7. – L’ascension équestre a été tentée à Bellevue, le 25 ; mais le ballon s’est accroché à une cheminée voisine ; on l’a dégagé : l’aérostat est descendu et n’a point repris sa course. Il n’est arrivé d’ailleurs rien de fâcheux ni au cavalier ni au cheval… »
« Paris, 3 brumaire an 7. – L’ascension équestre de Testu-Brissy a réussi le 30 vendémiaire. Il est descendu, un peu après 5 heures, dans la plaine de Nanterre… »
« 12 brumaire an 7. – Testu-Brissy, monté sur son cheval, a exécuté hier son ascension aérienne avec le même succès que le décadi précédent. » (Turgan : 169)

 

  • Les ascensions spectaculaires au XIXe s.

Les aéronautes Jean-Eugène et Rosalie Poitevin en ont fait leur métier. Recherchés pour leurs ascensions spectaculaires, ils présentent des numéros équestres pendant les foires à Paris, Londres et Genève. Une première ascension équestre est faite par Jean-Eugène sur le Champs de Mars à Paris en 1850. À la différence de Testu-Brissy, son cheval était attaché au filet du ballon par un système de suspension assurant ainsi une certaine sécurité à l’équipage (Bescherelle : 5). La difficulté de l’exercice sera augmentée par la suite. Ainsi en 1851, Rosalie s’envole en compagnie d’un domestique dans une calèche attelée à deux chevaux.

 

Grand-Carteret : 59)
Cham, ‘La Ballomanie, caricature sur les ascensions de l’aéronaute équestre Poitevin (1850 et suite)’, Charivari – (Grand-Carteret : 59)

George Gale, un lieutenant de marine anglais réalise également une ascension avec un cheval attaché en dessous de la nacelle en 1850. Celle-ci se terminera tragiquement par la mort de ce dernier après un vol de plus d’une heure. Le drame aurait pour origine le taux d’alcoolémie élevé de l’aéronaute (Max de Nansouty : 95-96).

 

  • Des exploits face à la protection animale

Ces exploits ont suscité bon nombre de réactions : peur, admiration, colère. L’Angleterre, premier pays où a émergé les sociétés protectrices d’animaux, s’est rapidement inquiétée pour la santé des chevaux et autres animaux utilisés pour ces démonstrations de force. Certains récits témoignent d’effets inquiétants sur la santé des équidés (sang coulant des naseaux et des oreilles) apparemment causés par une hauteur de vol trop élevée, l’air se raréfiant de manière trop importante. Un article du journal Le Constitutionnel revient sur cette polémique à travers le récit d’un procès au tribunal envers un aéronaute équestre M. Green, celui-ci fera finalement son ascension sur un cheval de bois !

M. Thomas. — J’ai consulté plusieurs médecins éminents qui m’ont assuré que l’ascension ne pouvait pas manquer de faire souffrir l’animal. Je comprends parfaitement que de tels spectacles sont faits pour amuser, la population irréfléchie et amie du merveilleux de la ville de Paris.

M. Norton. — Je partage entièrement l’opinion des personnes qui pensent que de telles expériences ne sauraient aboutir à un but utile et que de pareils spectacles sont essentiellement opposés au véritable caractère anglais et à l’humanité.

« Bulletin des tribunaux », Le Constitutionnel : journal du commerce, politique et littéraire, Paris, 02 août 1850, p. 3. – lire l’article en entier.

Cette solution du faux cheval fait écho à d’autres envols, ceux de mannequins et d’objets. Les ballons et autres machines volantes frappent l’imagination de l’époque : ils représentent une vision idéalisée du futur – la croyance dans le progrès scientifique étant positive jusqu’aux guerres mondiales – et disposent d’un attrait poétique certain.

 

Sources (disponibles sur Gallica pour la majortité)

BESCHERELLE (dir.) pour L’Illustration, Histoire des ballons et des locomotives aériennes depuis Dédale jusqu’à Petin, Paris : Marescq et compagnie, 1852, 52 p.

CAILLIEZ Jean-Claude, « Le 1er passager genevois d’un ballon s’envole avec un poney et sa cavalière (1852, 1867)« , Pionnair-GE, 25 janvier 2009.

GRAND-CARTERET John & DELTEIL Léo, La Conquête de l’air vue par l’image (1495-1909) : ascensions célèbres, inventions et projets, portraits, pièces satiriques, caricatures, chansons et musique, curiosités diverses, Paris : Libraire des Annales, 1909, 80 p.

NANSOUTY Max (de), Aérostation, aviation, Paris : Boivin, 1914, 759 p.

TURGAN Julien, Les Ballons : histoire de la locomotion aérienne depuis son origine jusqu’à nos jours, Paris : Plon, 1851, 208 p.

SIRCOS Alfred & PALLIER Th., Histoire des ballons et des ascensions célèbres, Paris : F. Roy, 1876, 476 p. ; dessins de A. Tissandier.

SOCIÉTÉ NATIONALE pour l’émancipation intellectuelle, Almanach de France et du Musée des familles, Paris : éd. du Musée des familles, 1878, pp. 134-135.

 

Image en Une :

Affiche. Hippodrome Soullier à Lyon. Paris :  Imp. Gerente fils, 1850. Lithographie, noir ; 120 x 70 cm . Source : Gallica (domaine public)

Publicités

5 commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s