DURAND Pierre (Général) [1931-2016]

Le Général Pierre Durand – à ne pas confondre avec le cavalier de Jappeloup – était un écuyer du Cadre noir de Saumur et un des élèves du Colonel Margot. Il fut écuyer en chef de 1975 à 1984 puis directeur de l’ENE de 1984 à 1988. Il a également fait partie des spahis algériens, été cavalier olympique (médaille de bronze de concours complet par équipe aux Jeux Olympiques de Rome en 1960) et publié plusieurs ouvrages.

 

La Doctrine de l’école française d’équitation, Paris : Crépin-Leblond, 1984, 12 p.

-« Le Cadre noir », Revue historique des armée, n° 249, 2007, pp. 6-15. Disponible sur Revues.

Le domaine de l’École situé sur les landes de Terrefort et de Verrie s’étend sur trois cents hectares. Deux cents personnes, dont dix militaires, et quatre cents chevaux l’animent. Le budget de l’établissement s’élève à 10 millions d’euros. Ambassadeur de l’équitation de sensibilité française, le Cadre Noir présente partout en France et à l’étranger ses galas et ses couples engagés dans les épreuves hippiques de haut niveau. Ainsi Saumur peut-elle rivaliser utilement avec d’autres foyers d’art équestre comme Vienne, Jerez et Lisbonne. Ces académies affirment leur particularisme en exprimant la culture de leur patrie. Saumur trouve le sien dans son héritage militaire fait d’efficacité empreinte de la plus sobre élégance.

L’Équitation française, mon choix de cœur et de raison, Arles : Actes Sud, coll. arts équestres, 2008, 207 p.

Cet ouvrage n’est pas une méthode d’équitation de plus. Il est bien mieux que cela : le fruit, le bilan, la synthèse d’une vie entière de cavalier. […] L’écuyer Pierre Durand a talentueusement promené sa légère et élégante silhouette au-dessus des barres, tout en pratiquant aussi les airs de haute école. Car, pour lui, équitation sportive et équitation savante, travail à l’obstacle et travail sur le plat sont de même nature, nécessitant harmonie musculaire, rassembler, légèreté. Persuadé qu’à cheval on n’a jamais fini d’apprendre, le général Durand s’était refusé, jusque-là, à publier quelque traité, quelque ouvrage « définitif » que ce soit. S’il s’est finalement décidé, à l’issue d’une carrière exceptionnelle, à rassembler ses observations d’homme de cheval à la fois expérimenté et cultivé, à réunir dans ce livre – très attendu – souvenirs et réflexions, propos techniques et anecdotes édifiantes, c’est pour témoigner qu’efficacité équestre et respect du cheval sont infiniment compatibles, et pour rappeler les principes qui président à l’accomplissement et à la pérennisation de la belle équitation française.

-Le Cadre noir du colonel Margot, Janzé : C. Hérissey, 2011, 134 p.

Le colonel Margot fut sans conteste l’un des plus grands écuyers du Cadre Noir de Saumur. Il en a été le «grand dieu» emblématique de 1946 à 1958. Au terme de cette longue période, il lui avait redonné la qualité et le prestige dont il jouissait avant la guerre. Homme de cheval certes, Georges Margot était aussi un soldat courageux et un artiste reconnu. Son oeuvre est digne du panthéon des peintres de chevaux.

Une vie à cheval : du Cadre noir aux équipes de France, Arles : Actes Sud, coll. arts équestres, 2015, 182 p.

Après avoir publié un ouvrage marquant sur les grands principes classiques de l’équitation, le général Pierre Durand se livre aujourd’hui de façon plus intime en nous racontant quels furent les chemins, les jalons et les rencontres de son impressionnante carrière.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.