Lecture cavalière 2 | E. Legouvé

Sur une phrase du poète Jacques-Bénigne Bossuet tirée de l’exorde de l’oraison funèbre d’Henriette de France

 

C’est partout le mouvement et la diversité d’un entretien élevé ; des phrases de trois lignes après des phrases de trois mots : un perpétuel changement de ton et de tour, et tout cela, librement, sans effort. Sans doute, d’autres écrivains se servent admirablement de la langue, la manient avec une délicatesse et une force rares ; lui! il la gouverne ! Les autres montent des chevaux merveilleusement dressés; lui, il est fièrement campé sur une monture de bataille et de haute race ; il la lance, il la précipite, il la contient, il la dirige. Tout est aisance en lui, tout est souplesse en elle; elle a sous sa main des grâces et des énergies inaccoutumées.

 

Ernest Legouvé, La lecture en famille : la lecture en action, l’art de la lecture, Paris : J. Hetzel, 1882, p. 318

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.