Infos & Contact

Pourquoi ce blog ?

C’est suite au constat d’un manque de visibilité de la littérature et de la culture équestre sur la toile que ce blog a vu le jour. Il a pour but la découverte et la valorisation de l’art équestre français principalement. C’est aussi un espace de synthèse et de référencement des artistes, chercheurs et écrivains équestres et ce afin de faciliter l’accès à la richesse du patrimoine vivant et matériel disponible sur internet.

Contact : pouruncentaure@gmail.com

Qui suis-je ?

Une étudiante qui conjugue les chevaux et les études par le concours de la littérature et des arts du spectacle. Actuellement en thèse de littérature française, j’étudie l’intégration de la figure du centaure dans les ouvrages équestres théoriques et techniques du XVIIIe au XXIe s.

J’ai auparavant étudié les œuvres de Bartabas (Les Juments de la nuit et le film Galop arrière) et du Théâtre du Centaure (la performance TransHumance). Côté équestre j’ai pratiqué la voltige puis la monte classique avant d’avoir mes propres chevaux et de toucher au travail à pied et à l’extérieur.

Pour en savoir plus sur mon parcours universitaire voir le Réseau Cheval & Sciences Humaines ou le carnet de zoopoétique Animots.

logo-centharpe

‘Centharpe’ – Logo sous licence Creative Commons BY-NC-ND


L’Art d’être Centaure est aussi sur :

  • L’application gratuite PegaseBuzz (Apple Store & Android) pour se tenir au courant de l’actualité équestre
  • Equi-Hub afin de suivre les dernières activités de la blogosphère équine
  • Facebook et Horsealot pour la diffusion des actualités culturelles et de recherche sur le cheval
  • Pinterest dans le but de compiler l’iconographie du patrimoine équestre
  • Youtube de façon à rassembler les documentaires, les spectacles et des trouvailles audiovisuelles

 

 

Publicités

4 commentaires

  1. Bonjour,
    J’ai continué avec beaucoup d’intérêt la lecture de votre blog, et je comprends mieux le but et le contexte de votre thèse. Comme vous le savez, il y a en Equitation Académique deux grandes philosophies, celle de l’ école germanique et celle de l’ecole française. Ces deux conceptions sont très différentes dans leur objectifs et leur stratégie. Le mythe du Centaure me semble mieux convenir à l’ approche allemande qu’à celle de la tradition française, pour les raisons suivantes:
    -le but de l’ école allemande est d’atteindre le contrôle total du cheval et sa soumission complète. Le critère de réussite est la précision et l’exactitude des attitudes et des mouvements du cheval. L’homme domine l’animal entièrement, et son esprit se substitue à celui du cheval. Il en résulte une certaine ‘mécanisation’ du cheval, et une suprématie de la technique sur l’art. Le Centaure symbolise bien, à mon sens, cette relation entre l’homme et sa monture, à savoir une une fusion/domination complète, où la tête et le torse de l’homme ont remplacé physiquement ceux du cheval, réduisant ce dernier à un dos et quatre membres.
    Le but de l’école française est tout autre. Faverot de Kerbrech écrit selon son maître Baucher que le dressage a pour but de ‘rendre le cheval facile et agréable à monter, régulier dans ses allures, docile, franc, et aussi brillant que le comporte son ensemble’. Cette belle défintion implique clairement que le but recherché est la beauté et l’harmonie, là où les allemands recherchent l’efficacité et l’ordre. Dans cette vision artistique,l’école française ne réduit donc pas l’échange entre homme et cheval à la transmission à sens unique d’ordres d’execution d’un esprit supérieur vers un simple corps animal fait de muscles et d’os, mais au contraire veut laisser au cheval la possibilité de s’exprimer. La communication devient alors un dialogue (sans paroles) dans lequel le cavalier s’adresse à l’intelligence, la sensibilité et la spontanéité de son compagnon. Celui-ci devient son interlocuteur, et a donc besoin de toute sa tête! Dans le couple qu’il forme avec son cheval, le cavalier cherche non pas à s’imposer à tout prix, mais au contraire à se faire aussi discret, léger et subtil que possible pour que le cheval retrouve sous la selle la beauté naturelle qui est la sienne en liberté, malgré la gêne que représente pour lui la presence d’un etre vivant de 70kg ou plus! sur son dos, et qui de plus veut l’influencer plus ou moins adroitement dans ses mouvements. Bien sûr, il doit garder l’autorité de son côté, mais avec délictesse et intelligence, au point ‘ de laisser croire au cheval qu’il est son propre maître’ comme l’a dit Baucher. Pour revenir sur la question du Centaure, il me semble que dans l’equitation française, il n’y a pas fusion des deux êtres avec domination unique de l’un, qui prend la tête de ce corps hybride, mais cooperation intime entre les deux ,chacun gardant sa personnalitét, et travaillant ensemble à améliorer leur entente, la force et la souplesse du cheval, et sa volonté de répondre aux demandes de son cavalier.
    Je m’arrete là dans mes reflexions de vieil homme de cheval, et j’espère ne pas vous avoir importunée avec cette discussion, Tout cela n’est qu’un point de vue.
    Cordialement.
    artequitation.wordpress.com

    J'aime

    1. Bonjour,

      Il est tout à fait vrai que certaines philosophies équestres sont plus propices à évoquer le centaure que d’autres. Baucher n’y faire d’ailleurs qu’une rapide allusion dans son oeuvre qui se veut scientifique (et par le biais d’une citation… d’un auteur non équestre !), la figure de d’Aure a par contre été le fruit d’une ‘centaurisation’ a posteriori qui est sans doute liée à son équitation dite instinctive. Pour ce qui est de l’équitation française, elle est un peu entre deux tendances : l’acceptation d’un centaure ‘chironien’ (le pédagogue des héros qui illustrait déjà l’écrit de La Guérinière) et le rejet – par l’absence – de cette figure ‘non rationnelle’.

      Belle journée,

      J'aime

  2. Bonjour
    Bien que je ne sois pas une passionnée de chevaux et de leur univers, je te félicite pour ton choix de nom de blog qui attire l’œil par son originalité. Cela m’a d’ailleurs étonné que ce sujet soit si vaste au vu du nombre d’articles.

    J'aime

    1. Bonjour,

      Merci pour ce gentil commentaire. Oui en effet, sujet original et bien plus vaste qu’il n’y paraît au premier abord. Au plaisir de lire vos articles féministes ;)

      J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s