Impromptu indien | Nozière

Surgissement nocturne pendant la surveillance de l’adjuvant Gannori

 

« Un jeune homme, fringué d’un pantalon de peau à franges, le torse nu bariolé de peintures colorées, une parure de plumes sur la tête. Et surtout, un arc, un carquois, des flèches. Il avait eu le temps de repérer tout ce bazar, même si le flou d’une nuit de pleine lune et davantage encore le coma de ses neurones pouvaient simplement traduire l’état d’un type en train de perdre les pédales. Vivre dans les Trois Vallées conduisait peut-être au collapsus fatal.

Gannori cavala à petites foulées jusqu’à la prairie. Il s’arrêta à une trentaine de mètres, se cacha derrière un arbre. La lune découpait l’Indien exactement comme un mauvais plan de western raté. Immobile. Scrutant le pré, les mains en visière au-dessus des yeux. Les chevaux alertés par le bruit, traversaient la pâture et approchaient de la clôture. L’Indien ne bougeait toujours pas. Droit sur sa selle. L’Indien fier. « Cinoche », estima Gannori, qui n’éprouvait pas la délicieuse exaltation du flic proche de sa proie. L’évidence. Mais alors qui ? Le cavalier, torse nu, devait se geler. La BM, pendant qu’il roulait, affichait un maigre quatorze degrés. Gannori appliqua ses yeux aux deux œilletons de la Zolei, équipée de kit bi-oculaire. Ce n’est pas la vision, plus précise, qui le stupéfia, mais les gestes qui accompagnaient les cris qu’il entendait. Les ululements d’un Indien sur le sentier de la guerre. La main contre la bouche allait et venait, ouvrant ou fermant le clapet. Cinoche. »

 

Jean-Paul Nozière, Dernier tour de manège, Paris : Payot & Rivages, coll. noir, 2011, pp. 258-259

4 commentaires

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.