Coursiers taoïstes | Lao-tseu

Précepte quarante-six

Si le monde est en bonne voie,
les coursiers dessellés travaillent dans les champs.
Si le monde n’est pas en bonne voie,
les chevaux de combat pullulent au faubourg.

Pas de plus grande erreur que d’approuver ses désirs.
Pas de plus grand malheur que d’être insatiable.
Pas de pire fléau que l’esprit de convoitise.

Qui sait se borner
aura toujours assez.

 

Lao-tseu, « XLVI », Tao-tö king, Paris : Gallimard, coll. folio, 1967, p. 68. Traduit du chinois par Liou Kia-hway.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.