Irrésistiblement centaure | Stoker

Affrontement final

 

Le chef Tziganes, un homme splendide qui, sur son cheval, évoquait irrésistiblement le Centaure, leur fit, de la main, signe de reculer et ordonna à ses compagnons de continuer. Ils cravachèrent les chevaux qui bondirent en avant, mais les quatre hommes levèrent leurs Winchester et ordonnèrent une fois encore, d’un ton sans réplique, de s’arrêter.

 

Bram STOKER, Dracula, Paris : Pocket, 1992, p. 489. Traduction de Jacques Finné.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.