LIZET Bernadette [XXIe]

Ethnologue et directrice de recherches au CNRS ; UMR Eco-Anthropologie et Ethnobiologie (CNRS / Muséum national d’histoire naturelle). Elle travaille sur le cheval de trait et ses usages équestres utilitaires.

Sa fiche sur la revue Ethnographiques

N.B. : Ne sont référencés ici que les travaux en lien avec le monde du cheval

 

-« La relation Homme-Cheval », in L’Homme et l’Animal, Paris : Institut international d’ethnosciences, 1975, pp. 341-349.

Le Cheval dans la vie quotidienne, Paris : Berger-Levrault, 1982, [p.]

-« C’est la montagne qui le donne. Le pottock, petit cheval du Paysa basque », Production pastorale et société, n° 18, 1986, pp. 79-90.

-« La liaison dangereuse. Enjeux sociaux du clivage entre les chevaux de selle et les chevaux de trait » in DIGARD Jean-Pierre(dir.), Des Chevaux et des Hommes, équitation et société, Paris : Favre, coll. Caracole, 1988, pp. 131-142.

La Bête noire. À la recherche du cheval parfait, Paris : éditions de la Maison des Sciences de l’homme, coll. ethnologie de la France, 1989, 340 p.

Aussi massif qu’évanescent, le cheval noir de la Nièvre fut inventé, modelé, sculpté de toutes pièces voici un siècle. On l’a voulu reproducteur d’élite, voué aux concours de race et authentifié par un livre généalogique. L’objectif de ses créateurs était de prendre place sur le marché des géniteurs d’exportation, marché lucratif et prestigieux, mais très encombré. Quand le cheval noir fit son entrée, les éleveurs nivernais avaient déjà réalisé leur chef-d’oeuvre : le boeuf « blanc », charolais d’origine, affiné et « marqué » dans la Nièvre. Côté chevaux, les hommes du Perche tenaient alors le haut du pavé avec leur fameux percheron, le cheval de trait par excellence, qui fascinait la riche clientèle américaine. Sur tous ces fronts, le Nivernais dut mener un combat incessant. Aujourd’hui encore, en 1988, la presse se mobilise pour la cause du « trait nivernais », le « noir de velours », « fleuron du département » dont subsistent quelques rares spécimens, choyés par des éleveurs passionnés. L’exemplaire aventure de ce mastodonte montre comment des conflits sociaux peuvent se vivre par animal interposé, notamment autour du clivage entre cheval de trait et cheval de selle, si riche de sens dans notre histoire. À partir d’une patiente et minutieuse enquête ethnohistorique, Bernadette Lizet interroge la notion de « sang sous la masse », et nous invite à une passionnante réflexion sur l’émergence des races de trait au siècle dernier. S’y confrontent les enjeux sociaux et les données biologiques, les contraintes techniques et les représentations collectives, au rythme des revirements de la mode, mais aussi des lentes inflexions de l’histoire.

-« Queues de cheval. Fin d’un rite d’élevage et changements actuels du rapport à l’animal », in ROGER A. et GUÉRY F. (dirs.), Maîtres et protecteurs de la nature, Seyssel : Champ Vallon, 1991, pp. 291-311.

-avec DASZKIEWICZ Piotr, « Tarpan ou Konik polski ? Mythe contemporain et outil de gestion écologique », Anthropozoologica, n° 21, 1995, pp. 63-72. Disponible sur Sciencepress.

-« Les Races lourdes à l’épreuves des ‘ving-quatre heures du cheval de trait’ « in Daniel Roche (dir.), De Pégase à Jappeloup : cheval et société, Montbrison : Festival d’Histoire de la Ville de Montbrison, 1995, pp. [163-180]

Le cheval dans la vie quotidienne : Techniques et représentations du cheval de travail dans l’Europe industrielle, [s.l.] : Jean Michel Place, 1997, 220 p.

Champ de blé, champ de course : Nouveaux usages du cheval de trait, [s.l.] : Jean Michel Place, 1997, 322 p.

-« Le Pottok : un retour à la montage », Ethnozootechnie, n° 64, 2000, pp. 93-100.

-« Le cheval arabe du Nejd et le système des races orientales dans le manuscrit de Wenceslas Severyn Rzewuski », Anthropozoologica, Paris : Muséum national d’Histoire naturelle, Publications Scientifiques, vol. 39, n° 1,‎ 2004, pp. 79-97. Disponible sur Sciencepress.

-« Le cheval français en morceaux. Statut de l’animal, statut de sa viande », Anthropozoologica, Paris : Muséum national d’Histoire naturelle, Publications Scientifiques, vol. 45, n° 1,‎ 2010, pp. 137-148. Disponible sur Sciencepress.

-avec FADY Deny, GARCIA Ramon, SEÏTE Vincent « Travailler avec des chevaux de trait aujourd’hui : héritage, innovation, transmission », In Situ. Revue des patrimoines, nᵒ 27, 2015, [pp.]

-« Des chevaux de trait pour ménager la nature », in Bonnain-Dulon R., Cloarec J. & Dubost F. (dir.), Ruralités contemporaines, Paris, L’Harmattan, 2011, pp. 190-216.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.