Réf. Cirque Olympique [1807-1816]

Est présentée ici la liste des spectacles représentés dans le premier Cirque Olympique. La liste est issue du travail de Geneviève Adrian, celle-ci est disponible dans le livre de Paul Adrian, Le Cirque commence à cheval, publié en 1979 dans la collection L’Encyclopédie du cirque, aux pages d’annexes (pp. 85-93). Elle y détaille les dates précises (jour + mois) de la première représentation de chaque spectacle.

Ont été ajoutés : les auteurs du texte et de la musique des spectacles ; des liens hypertextes lorsque le livret, de l’iconographie ou des critiques étaient disponibles ; les résumés des spectacles qui proviennent de l’ouvrage de Saxon, Enter foot and horse publié en 1968 aux Yale University Press.

N.B. : l’orthographe est celle d’époque.

THÉÂTRE DU CIRQUE OLYMPIQUE

Rue du Mont-Thabor (direction Franconi) [28 décembre 1807- 27 mai 1816]

1807

-La Lanterne de Diogène, pantomime équestre, à grand spectacle

Par Cuvelier de Trie ; musique arrangée par M. Navoigille. Livret publié à Paris chez Barba en 1808, 15 p. Disponible sur Gallica.
→Le philosophe Diogène est en quête d’un homme, lui sont présentés des héros de chaque siècle, qu’il vint à trouver en la personne de l’Empereur Napoléon. (Saxon, pp. 116-117)
*Maurice Albert, Les théâtres des boulevards : 1789-1848 [Reprod. en fac-sim], Genève : Slatkine reprints, 1902, p. 268. Disponible sur Gallica.

1808

-Bizaldini ou Le Fugitif, scènes équestres ornées de marches, évolutions militaires

-Le Calife généreux ou le tableau turc, scènes équestres

-Les Français en Pologne, scènes équestres militaires et historiques par Cuvelier de Trie

-Les Quatre fils Aymons, scènes équestres en deux parties

Par Henri Franconi ; musique arrangée par MM. Franconi. Livret publié à Paris chez Barba en 1808, 20 p. Disponible sur Gallica.
→ [à venir]

-Les Centaures ou la jeunesse d’Achille, scènes équestres par Augustin Hapdé

→Le centaure Chiron (Laurent Franconi) tente de capturer et d’emmener Hippodamie mais se retrouve à combattre Achille (Henri Franconi) (Saxon, p. 52)
*Critique du pantomime par Julien-Louis Geoffroy, Cours de littérature dramatique ou, Recueil par ordre de matières des feuilletons de Geoffroy, tome VI, Genève : Slatkine, 1825, pp. 139-141. Disponible sur Gallica.

-L’Equitomanie, folie équestre

-Fra Diavolo ou le Frère Diable, chef de bandits dans les Alpes, scènes équestres, historiques et militaires

-La Bataille d’Aboukir ou les Arabes du désert, action militaire en deux parties

Par MM. Cuvelier et Augustin ; musique de l’ouverture par M. Verbes, le reste arrangé par MM. Foignet et d’Haussy. Livret publié à Paris chez Barba en 1809, [p.] Disponible sur Gallica.
→ [à venir]

-Cavalos Dios ou le cheval génie bienfaisant, scènes équestres mêlées de fééries

-Barberousse le balafré ou les Valaques, scènes équestres et chevaleresques

1809

-La Belle Espagnole ou l’entrée triomphale des Français à Madrid, scènes équestres, militaires et historiques

-La Prise de la Corogne ou les Anglais en Espagne, scènes équestres, militaires et historiques

-Le Damoisel et la Bergerette ou la femme vindicative, scènes équestres et pantomime par Cuvelier de Trie

→ Un héros chevalier combat (et triomphe) de son perfide ennemi tandis que l’héroïne combat (et tue) sa rivale à la tête de l’armée du héros. (Saxon, pp. 42-44)
*Un cheval fut blessé durant la bataille finale ce qui suscita une réaction importante chez le public. Cet engouement social pour la blessure d’un des chevaux de tête fit l’objet d’un vaudeville à l’Opéra-comique et on annonça jusque sur les billets du spectacle le retour de l’acteur-quadrupède (plus d’infos).

-Le Maréchal de Turenne ou le combat de Daspach, action militaire

-La Bataille d’Aboukir (reprise)

1810

-Les Chevaux vengés, ou parodie de la parodie de Fernand Cortez, folie de carnaval avec plusieurs changemens à vue

Par Henri Franconi ; musique choisie par M. Franconi. Livret publié à Paris chez Barba en 1810, 15 p. Disponible sur Gallica.
→ [à venir]

-Gérard de Nevers et la belle Euriant, scènes de pantomime équestres et chevaleresques par Cuvelier de Trie et Henri Franconi.

→ Euriant, acccusée de meurtre, réclame une défense par combat contre son accusateur le Comte de Foretz dont elle avait repoussé les avances. Survient Gérard son fiancée qui l’affronte, le Comte révèle sa traitrise et Euriant est innocentée. Le pantomime présente deux grandes scènes : un carrousel de chevaliers avec quadrilles et tournoi ainsi qu’une scène de chasse à courre avec des chiens et Coco, un cerf dressé par Laurent Franconi. (Saxon, pp. 56-60)
*Réflexion sur Coco par Julien-Louis Geoffroy, Cours de littérature dramatique ou, Recueil par ordre de matières des feuilletons de Geoffroy, tome VI, Genève : Slatkine, 1825, pp. 143-145. Disponible sur Gallica.

-Le Génie de la Paix ou la France et l’Autriche réunies, fête pantomime, militaire et allégorique, représentée aux Champs Elysées à l’occasion du mariage de S.M. Impériale et Royale

-Le Passage du pont de Lodi, action mémorable

-La Meule de foin ou Arlequin partout, scènes de pantomime italiennes

-Soubakoff ou la révolte des Cosaques, scènes de pantomime équestres en trois parties, à grand spectacle

Par Frédéric Dupetit-Méré ; musique arrangée par M. d’Haussy. Livret publié à Paris chez Barba en 1811, 24 p. Disponible sur Gallica.
→[à venir]

-Martial et Angélique ou le témoin irrécusable, scènes de pantomime équestres et anecdotiques en trois parties

Par Cuvelier de Trie ; musique arrangée par M. d’Haussy. Livret publié à Paris chez Barba en 1810, 32 p. Disponible sur Gallica.
→ Angélique, enlevée et retenu par St-Amar dans son château, réussie à s’échapper et à retrouver son fiancé Martial mais tous deux sont capturés par le seigneur. Ce dernier se fait assasiner par deux inconnus alors qu’il se promenait à cheval dans son parc. Son corps est retrouvé par les deux amoureux et Martial est accusé du meurtre. Le cheval, seul témoin du meurtre,parviendra à capturer les véritables assassin, faire innocenter le détenu et assurer ainsi les retrouvailles du couple séparé par les événements (Saxon, pp. 77-78).

1811

-Actéon changé en cerf ou la vengeance de Diane, scènes équestres à grand spectacle et en deux parties
Par M. Augustin Hapdé ; musique de M. Darondeau. Livret publié à Paris chez Barba en 1811, 16 p. Disponible sur Gallica.
→ [à venir]

-L’Enfant de Mars et de Flore ou le Camp de Cythère, scènes allégoriques à l’occasion de la naissance du Roi de Rome

-La Chaumière indienne ou le Paria, scènes équestres

-Les Chevaliers de Jérusalem ou Mathilde et Rosa, scènes équestres

-Achille plongé dans le Styx ou l’Oracle de Calchas, scènes allégoriques à l’occasion du baptème de S.M. Le Roi de Rome

-L’Enfant proscrit ou Amour et orgueil, scènes équestres

-La Jeunesse de Duguesclin ou l’Aurore d’un grand homme, scènes équestres et chevaleresques

-L’Amour postillon ou la Poste enchantée, folie-pantomime équestre

-La Comète pour rire, pantomime-folie

-L’Enlèvement d’Hélène et le fameux cheval de Troie, pantomime

-Renaud de Montauban ou Amour et Honneur, pantomime chevaleresque et de féérie

1812

-L’Enfant prodige ou les délices et les dangers de Memphis, pantomime terminée par les fêtes et cérémonies du Veau gras

-Don Quichotte et Sancho Pança, folie par Cuvelier de Trie et Franconi

→Le chevalier errant s’attaque des moulins à vent, aux bandits responsables du vol de l’âne de Sancho puis se voit défait par le Chevalier aux Miroirs lors d’un tournoi. Un faux magicien lui offre alors un cheval ‘enchanté’ qui lui assurera la victoire dans toutes ses entreprises. Quichotte confronte à nouveaux des chevaliers, la mascarade finit par être dévoilée et reconnaissant sa folie, il finit par rentrer chez lui. (Saxon, p. 64)

-Martial ou le cheval accusateur (reprise)

-Le Pont infernal ou le Cerf intrépide, pantomime. Les Innocents, divertissement

-Le Volcan ou l’Anachorète du Val des Laves, pantomime magique

-La Mine Beaujonc ou le Dévouement sublime, fait historique en deux actes ornés de décors et costumes nouveaux

Par Henri Franconi ; musique de M. Alexandre et divertissement de M. Morand. Livret publié à Paris chez Barba en 1813, 16 p. Disponible sur Gallica.

-La Femme magnanime ou le Siège de La Rochelle, pantomime

-Geneviève ou la Confiance trahie, pantomime en trois actes, à grand spectacle ornée de costumes et décors nouveaux, dans laquelle paraissent deux Cerfs, dressés pour cet Ouvrage

Par Henri Franconi ; musique arrangée et composée par MM. *** et Leblanc, divertissement de M. Morand, décor par M. Isidore. Livret publié à Paris chez Barba en 1815, 20 p. Disponible sur Gallica.
Image du costume de Marie Franconi (Geneviève de Brabant) disponible sur Gallica.
→ [à venir]

-Frédégonde et Brunehaut, pantomime historique en trois actes
Images des costumes disponibles sur Gallica.

-Les Trois aigles ou les Mariages lithuaniens, pantomime historique et militaire par Cuvelier de Trie et Henri Franconi

-Maria ou le Mauvais fils, pantomime

-Richard Cœur de Lion ou le Troubadour français, pantomime historique et chevaleresque

-Le Rénégat ou la belle Georgienne, pantomime chevaleresque en trois actes et à grand spectacle

Par Cuvelier de Trie. Livret publié à Paris chez Barba en 1817, 28 p. Disponible sur Gallica.
Images des costumes par Joly disponibles sur Gallica : 1; 2
→ [à venir]

-La Famille d’Armicourt ou les Voleurs, tableaux de Boilly mis en action, pantomime en 2 actes

Par Henri Franconi et Jean-Baptiste-Louis Camel ; musique arrangée par M. Lintra. Livret publié à Paris chez Barba en 1813, 15 p. Disponible sur Gallica
→ [à venir]

1813

-Arsène, ou le Génie maure, pantomime en trois actes, à grand spectacle et à machines

Par Henri Franconi et Mlle. Bellement ; musique composée et arrangée par MM. Alexandre et Lintra, divertissement de M. Jacquinet. Livret publié à Paris chez Barba en 1813, 22 p. Disponible sur Gallica
→ [à venir]

-Guliver ou la Manie des voyages, pantomime-folie

-Les Bédouins ou la Tribu du Mont-Liban, pantomime en trois actes, à grand spectacle

Par Frédéric Dupetit-Méré ; musique arrangée par MM. Alexandre et Lanusse. Livret publié à Paris chez Barba en 1813, 40 p. Disponible sur Gallica.
Image des costumes par Alexandre Chaponnier disponible sur Gallica.
→ [à venir]

-Songe de Jeanne d’Arc suivie de La Pucelle d’Orléans, pantomime historique et chevaleresque et terminée par son Apothéose

-La Dame du lac ou l’Inconnue, pantomime

1814

-Saint Hubert ou le Cerf miraculeux, pantomime (repris une deuxième fois dans l’année)

-Le Maréchal de Villars ou la Bataille de Denain, action historique et militaire

-Lolotte et Fanfan ou les Flibustiers, pantomime

-L’Entrée de Henri IV à Paris, tableau historique avec prologue par Cuvelier de Trie

-La Jeunesse du grand Condé ou la Bataille de Rocroy, pantomime historique

-La Paix ou la Fête d’un bon roi, pièce-dialogue

-L’Antre de Cacus, pantomime allégorique

-La Mort du Capitaine Cook ou les Insulaires d’O-wy-E, pantomime

-Les Martyrs ou Eudore et Cymodocée, pantomime

1815

-Isoline des Cyprès ou Malheur, beauté, vertu, persévérance, pantomime comique

-Diane et les satyres ou une Vengeance de l’amour, pantomime

-Orsino, pantomime-dialoguée

-Le Pic terrible ou la Pauvre-mère, pantomime

-Le Chef écossais ou la Caverne d’Ossian, pantomime

-Martial et Angélique (reprise)

-Robert le Diable ou le Criminel repentant, pantomime en trois actes et à grand spectacle

Par Henri Franconi. Livret publié à Paris chez Barba en 1818, 17 p. Disponible sur Gallica.
→ [à venir]

1816

-Sancho dans l’Ile de Barataria, pantomime bouffonne

-Clarisse et Lovelace ou le Suborneur, pantomime mêlée de dialogues

 

Image en une : Franconi’s olympic circus, Champs Elysées, Paris : intérieur du cirque : Innere des franconischen Circus, Paris / grav. par C. Mottram ; d’après Eugene Lami. Londres : Fisher, Son & c.o et Paris : H. Mandeville, 184?. 1 est. rehaussée à la main ; 21 x 27 cm. Disponible sur Gallica.

Publicités

2 commentaires

  1. Un point de détail: il ne s’agit pas de « spectacles » au sens générique du terme, mais de pantomimes, un genre bien précis, avec ses codes et ses conventions, en vigueur entre la fin du 18ème siècle et les années 1840.

    J'aime

    1. Oui en effet vous avez raison. J’ai volontairement utilisé « spectacle » au sens générique (et contemporain) pour introduire cette liste afin de ne pas plaquer ‘pantomime’ à des oeuvres qui emploient d’autres termes dans leur présentation (scènes équestres, folie, actions militaires, etc.) Geneviève Adrian avait précisé ces termes dans sa liste et cela me paraissait pertinent de les garder ici. Néanmoins mon utilisation de spectacle – au sens de représentation – peut amener à confusion puisque le terme est aussi présent dans la liste avec « à grand spectacle » à comprendre comme « mis en scène ». Merci donc pour cette précision !

      J'aime

Les commentaires sont fermés.