Parution | C. Pereira – Equitation classique

51LgPh+jW-L._SX375_BO1,204,203,200_Parution aujourd’hui du dernier livre de Carlos Pereira, maître de conférence à la Sorbonne cet écuyer est spécialiste de l’équitation de tradition portugaise dont il dirige l’Institut du Cheval. Il est également le directeur de l’Agence hippique Cavalgador.

Résumé 

 

A la fois théorique et pratique, ce traité offre les clés du langage des aides naturelles, permettant aux cavaliers d’aujourd’hui d’établir une communication épanouissante avec leurs chevaux.

  • Des bases théoriques qui visent à comprendre, pour mieux apprendre et améliorer sa pratique équestre. Afin de proposer une vision moderne de l’usage des aides, l’auteur dresse un panorama de l’évolution de la pratique équestre, de l’Antiquité jusqu’aux apports de grands maîtres comme l’écuyer François Baucher. Il définit ainsi l’importance de l’utilisation des aides, aussi bien naturelles qu’artificielles.
  • Des fiches pratiques, abondamment illustrées. Quand faire usage de la jambe droite dans un piaffer ? Quelle posture adopter pendant une serpentine ? Par de brèves fiches pratiques assorties de schémas et de dessins, Carlos Pereira s’emploie à donner toutes les indications nécessaires pour optimiser l’utilisation des aides, la posture du cavalier, ainsi que l’attitude du couple cavalier/cheval.

 

Sommaire

  • Le Langage des aides naturelles : une vision biomécanique
  • Modélisation du langage des aides : de la biomécanique à la sémiotique
  • Fonctions du langage des aides naturelles
  • Didactique du langage des aides naturelles : le modèle musicologique
  • Pragmatique du langage des aides

 

Tout cavalier a conscience de l’utilité indispensable des aides naturelles que sont non seulement les mains, les pieds et l’assiette, mais aussi le toucher et la voix. Par leur biais s’établit une relation qui permet à l’homme et au cheval de se comprendre et de travailler en harmonie.

Fruit de recherches consacrées à la relation entre l’homme et le cheval, cet ouvrage propose aux cavaliers d’améliorer leurs rapports avec leur monture par une optimisation de l’utilisation des aides naturelles. Loin du « cheval machine », dont l’image a été trop longtemps véhiculée par de nombreux manuels d’équitation classique, Carlos Pereira, spécialiste de la communication interspécifique entre l’homme et le cheval, théorise ce langage naturel séculaire en s’inspirant de la musique, et en propose une application novatrice.

 

 

Carlos PEREIRA, Équitation classique : le langage des aides naturelles, Paris : Vigot, 2016, 160 p., 32,00 € Illustration par Marine Oussedik.

Sommaire complet sur Vigot

Publicités

4 commentaires

  1. Un livre excellent mais malheureusement difficilement abordable sans éducation préalable (équestre et linguistique). Pour autant, même pas peur: je l’étudie en ce moment :) Il me rappelle ce que j’aime en équitation: la finesse!

    Aimé par 1 personne

    1. Oui il est très original dans son approche par le signe, bon il faut gérer avec la terminologie sémiotique mais ça vaut le coup ! son modèle musicologique est bien utile pour ‘décomposer’ et mieux appréhender le mécanisme des aides.

      Aimé par 1 personne

  2. Je suis bien d’accord! Mais j’ai la chance d’être à la fois cavalière et musicienne. Je me dis que l’approche peut être déroutante pour quelqu’un qui ne possède que peu de notions dans l’un ou l’autre domaine. Je dirais aussi qu’il ne s’agit pas que de décomposer les aides mais aussi de conscientiser l’intensité de celles-ci et … de se rappeler le niveau de sensibilité de nos amis chevaux :)

    J'aime

Les commentaires sont fermés.