Définition de l’équitation académique | Gal Decarpentry

« L’Équitation académique se propose d’abord de rendre au cheval monté la grâce des attitudes et des mouvements qu’il avait naturellement en liberté, et qui se trouve altérée par le poids et les interventions du cavalier.

À l’éducation uniquement utilitaire qu’il a reçue en vue de sa mise en service, elle ajoute en premier lieu, par les exercices de la basse école, une gymnastique dirigée en vue du rétablissement intégral de la régularité de ses allures, et de la rectitude de lignes de son maintien.

Elle prétend ensuite, comme dit Newcastle, ‘parfaire la nature par la subtilité de l’art’.

Elle soumet alors le cheval aux leçons progressives d’une culture esthétique destinée à développer le rythme et l’harmonie de ses mouvements, qu’elle s’efforce d’amener, tout en respectant scrupuleusement leurs caractéristiques essentielles, au degré de perfection ‘stylisée’ qui les transforme peu à peu en airs de haute école.

L’art équestre s’apparente ainsi à l’art chorégraphique, et la haute école à la danse classique. »

 

Général Alexis Decarpentry, Équitation académique : préparation aux épreuves internationales de dressage [Berger-Levrault, 1949], Paris/ Panazol : Lavauzelle, 1991, p. 11.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.