Centaures vs hommes-chevaux | Morand

Propos de M. Béguier de la Digue, l’ancien instructeur en chef de Saumur dans la nouvelle de Paul Morand, Milady :

« Saumur fabrique vraiment une race d’hommes-chevaux : non pas ce qu’on est convenu d’appeler des centaures, ridicules silènes ventrus, barbus, croisement pédagogique du pater familias et du percheron, mais des êtres fiers, très près du sang. »

Paul MORAND, Milady suivi de Monsieur zéro, Paris : Gallimard, coll. L’Imaginaire, 1936, p. 102.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.