Centaures vs hommes-chevaux

Propos de M. Béguier de la Digue, l’ancien instructeur en chef de Saumur dans la nouvelle de Paul Morand, Milady :

« Saumur fabrique vraiment une race d’hommes-chevaux : non pas ce qu’on est convenu d’appeler des centaures, ridicules silènes ventrus, barbus, croisement pédagogique du pater familias et du percheron, mais des êtres fiers, très près du sang. »

Paul MORAND, Milady suivi de Monsieur zéro, Paris : Gallimard, coll. L’Imaginaire, 1936, p. 102.

Publicités