Centaure aérien | Garcin

« Sur l’immense scène du Théâtre national de Chaillot, le centaure aérien, au visage peint en blanc, et le danseur arachnéen, au corps argenté, se frôlent, se croisent, se répondent et, chacun à sa manière, l’un trottant à cru, l’autre rampant nu, réussissent ce miracle : remonter le temps, en une heure vingt, jusqu’aux origines de l’humanité, et restituer à l’homme l’animalité qu’il a éradiquée ou détournée, tandis que le cheval dressé, abdiquant sa sauvagerie originelle, devient l’égal du danseur. »

Jérôme GARCIN, Galops : perspectives cavalières II, Paris : Gallimard, coll. folio, 2013, p. 148.

N.B : il s’agit du spectacle Le Centaure et l’Animal (en savoir plus)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.