Devenir centaure 5

« Pour savoir, au-delà de tous les préjugés, qui est vraiment Bartabas, comprendre quelle a été son évolution en un quart de siècle, percer ses pensées les plus secrètes, connaître ses désirs, ses rêves, il suffit de l’observer à cheval. Il feint d’être redoutable et machiste dans les Cabarets équestres, où il pratique en virtuose l’équitation tauromachique, emprunte à partir de Chimère aux gestuelles de Pina Bausch, monte avec de plus en plus de grâce et une solennité digne de Nuno Oliveira, entre dans le cheval et devient véritablement centaure avec Entr’aperçu, s’éclipse dans Battuta pour mieux se donner, seul, à ses Levers de soleil. »

Jérôme GARCIN, Galops : perspectives cavalières II, Paris : Gallimard, coll. folio, 2013, p. 140.

Publicités