La religion du centaure | Garcin

« Il suffit d’admirer le centaure au travail dans une poussière d’encens pour lui trouver de troublantes ressemblances avec un pénitent, un prêtre ou un moine. Monter, verbe ascensionnel. De sa vie, vouée exclusivement au dieu cheval, Bartabas a fait un sacerdoce. »

Jérôme GARCIN, Galops : perspectives cavalières II, Paris : Gallimard, coll. folio, 2013, p. 153.

N.B : écrit à propos du spectacle Liturgie équestre qui se déroulait dans l’abbatiale Saint-Ouen de Rouen et portait sur la vie de François d’Assise.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.