Examen du candidat professeur

L’examen théorique et pratique du futur instructeur selon Gustave Le Bon :

Voici d’ailleurs quels seraient, suivant moi, les exercices et les questions qui permettraient de juger le mieux la valeur du candidat professeur :

Exécution correcte du travail à deux pistes aux trois allures. – Petit galop rassemblé. – Changements de pied. – Contre-changements de mains de deux pistes au galop ou au moins au trot.
Monter une série de chevaux, et indiquer les qualités et défauts de chacun d’eux, leur degré de dressage, et comment il faudrait s’y prendre pour remédier aux défauts signalés.
Examiner quelques cavaliers choisis au hasard, doser la force de chacun d’eux, indiquer leurs défauts et les exercices capables d’y remédier.
Donner une théorie complète du dressage du cheval et des méthodes d’enseignement de l’équitation. Indiquer comment le dressage, et surtout le redressage, doit varier suivant la structure du cheval, son caractère et son éducation antérieure.

Si l’on voulait procéder à un examen plus complet portant sur l’habileté pratique du candidat au point de vue du dressage, il faudrait alors, après lui avoir fait exécuter au manège les exercices que je viens d’indiquer, l’observer au dehors sur un cheval dressé par lui.

Gustave Le Bon, L’Équitation actuelle et ses principes : recherches expérimentales [4 éd. refondue], Paris : Flammarion, 1913, pp. 332-333.

Publicités