SAINT-ANGE-SAINT-PAUL [XIXe]

Cavalier du XIXe siècle dont on ne connaît pas la vie. Il est l’auteur d’un livret où il prône l’équitation instinctive (en opposition à l’équitation dite raisonnée).

 

Équitation fashionable, Paris : Bureau du journal du haras, 1842, 16 p. Disponible sur Gallica.

Ce court ouvrage est destiné selon l’auteur aux ‘fashionables’ c’est-à-dire à ceux qui montent à cheval dans l’unique but de se faire bien voir et d’en retirer de la gloire. La brièveté de son ouvrage s’explique par son rejet des traités classiques qu’il considère comme obscurs et trop longs. L’équitation qu’il prône est celle d’un cavalier qui doit être gracieux. Le livre est donc un rapide panorama de qu’il faut savoir : harnachement, position du cavalier, allures, saut et particularités de l’équitation féminine.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.