Chevauchée pour le climat

 

Un périple de 900 km à cheval pour l’ouverture de la CoP 21 à Paris, en partant de Pamiers en Ariège. Les citoyens doivent s’engager, nous c’est à cheval.

 

Jacques Arthuys (directeur et enseignant d’un centre équestre en Ariège), Audrey (monitrice) et Emmily (cavalière) chevauchent Laukje, Nomad (bât), One Way et Filou pour le climat dans le cadre de la COP 21 : objectif parvenir à Paris le 30 novembre pour l’ouverture de la Conférence des Parties après une trentaine d’étapes. La troupe, partie le lundi 12 octobre de Pamiers est actuellement aux alentours de Livernon (Lot, Midi-Pyrénées).

Vous pouvez suivre leur trajet en direct, découvrir leur blog qui traite de leur avancée et des questions climatiques ainsi que leur page facebook.

MàJ : la troupe a fini son parcours à Rambouillet aujourd’hui (soit le 30 nov.) ;  J. Arthuys sera au Salon du Cheval à Paris pour vous parler de son périple le mercredi 02 décembre de 12h à 13h à l’espace conférence.

 

Le projet par J. Arthuys : 

« Sur la route », © Chevauchée pour le climat

Les enjeux du réchauffement climatique et de la CoP impliquent les Etats, les partis politiques, les associations, les ONG, mais aussi les citoyen-ne-s.

C’est un voyage à cheval de 900 km en une trentaine d’étapes de Pamiers en Ariège à Paris pour rejoindre à son ouverture fin novembre, la 21° Conférence des Parties (CoP 21).

La « Chevauchée Pour Le Climat » est une initiative individuelle qui ne doit pas le rester. Elle a vocation aux rencontres, aux échanges, au partage d’histoires et d’expériences, mais aussi à l’espoir et à l’optimisme.

Pourquoi ?
La France, pour la première fois pays hôte de la CoP, doit être à la hauteur de l’enjeu, qui n’est ni plus ni moins que la survie de l’humanité sur terre. Depuis la première conférence en 1995 à Berlin qui alerta sur les problèmes climatiques et leurs enjeux pour la planète et l’humanité, les prises de consciences au niveau des états comme des citoyen-ne-s ont eu lieu. Si l’adoption du protocole de Kyoto visant à la réduction des gaz à effet de serre et la Convention de Rio sur la biodiversité ont été des étapes importantes, les dernières conférences n’ont pas apporté de résultats significatifs.
La situation générale de l’environnement se dégrade et atteint son point de non-retour. Cela exige une mobilisation générale.

La « Chevauchée Pour Le Climat » se veut une part de cette mobilisation. Elle ouverte et accessible à tou-te-s celles et ceux qui voudront aller à sa rencontre tout au long du voyage.

Publicités