FRANCONI Victor [1811-1897]

Écuyer et professeur d’équitation. Il fait partie de la dynastie circassienne des Franconi : petit-fils d’Antoine Franconi, il a pour père Laurent (écuyer qui fut le premier à présenter des chevaux de haute école au cirque) et pour oncle Henri (metteur en scène). Il dirigea le Cirque Franconi quelques années avant de fonder en 1846 le premier Hippodrome situé à la barrière de l’Étoile (l’avenue du Bois-de-Boulogne) où son succès fut important notamment avec le spectacle : Le Camp du drap d’or. Il cède l’Hippodrome lors de la Révolution et s’installe au Champ de Mars après celle-ci où il présente fantasias arabes, courses et autres exploits durant l’été. En 1872, il est nommé directeur des Deux-Cirques (Cirque d’Hiver + Cirque d’Été).

Le Cavalier, cours d’équitation pratique, Paris : Michel Lévy frères, 1855, 188 p. Disponible sur Internet Archive.

L’Écuyer, cours d’équitation pratique, Paris : Michel Lévy frères, 1860, 244 p. Disponible sur la Médiathèque de l’IFCE.
Les deux ouvrages sont rassemblés en une même édition en 1891, celle-ci est disponible sur Gallica.

Le Cavalier est un livre pour aborder l’équitation comme art, tandis que L’Écuyer s’intéresse à la science équestre : la haute école. On trouve donc dans le premier ouvrage une introduction complète à l’équitation (posture du cavalier, les aides, les allures et figures de basse école, le harnachement, des considérations générales sur la psychologie et la santé physique du cheval). Le second approfondit les questions du ramener, de l’assouplissement et de figures spécifiques (passage, épaule en dedans, pirouette, piaffer…). On peut également citer la mise en lumière du tact et du sentiment, c’est-à-dire des effets transmis et des sensations perçues. Bien qu’ayant côtoyé Baucher, Victor Franconi propose une équitation qui tient plus de La Guérinière.

Publicités