RAABE Charles [1811-1889]

Il a été capitaine commandant de Cavalerie et Chevalier de la légion d’honneur. Bauchériste, il s’est cependant détaché de certains préceptes (et surtout de la deuxième méthode de Baucher) par son usage de l’éperon (plusieurs points d’application) et son dressage à la cravache. Il est aussi connu pour s’être approché de la vérité sur le mécanisme des allures (un des grands débats du XIXe siècle) avec sa théorie des six périodes pour le pas. Raabe a la particularité de transmettre les connaissances équestres en mettant en parallèle le corps humain et le corps équin (déplacements, équilibre, masse…). Il est l’auteur de plusieurs « Examen » qui sont des critiques d’ouvrages de son époque.

 

Manuel équestre pour dresser les jeunes chevaux d’après les principes de M. Baucher, Douai : Adam d’Aubers, 1845, 150 p. Disponible sur Google books.

Avec des lithographies d’Edmont Prignet. Propositions de modifications (progression des leçons et usage de l’éperon) pour que la méthode de Baucher à l’essai pour l’éducation des jeunes chevaux devienne définitive. A noter la présence de « Causeries équestres » où Raabe sous la forme d’un dialogue présente la nouvelle méthode et ses avantages (et qui fait écho aux Dialogues sur l’équitation écrit par Baucher et Pellier).

Résumé de la nouvelle école d’équitation de M. Baucher, 1848 [4 éd.]

Examen du Cours d’Equitation de M. d’Aure (Saumur, 1852), Marseille : Marius Olive, 1854, 208 p. Disponible sur Gallica.

Raabe s’y pose en chercheur de vérité de la science équestre et souhaite montrer les erreurs contenues dans le ‘classique équestre’ qu’est devenu l’ouvrage de d’Aure. Construit en trois parties, l’auteur réfute d’abord le système de dressage du jeune cheval selon d’Aure, il fait ensuite une analyse comparative entre les écoles de d’Aure et Baucher (mécanique animale et principes de dressage). Il clôt son ouvrage en proposant une méthode d’apprentissage pour le cavalier militaire jugeant nécessaire d’uniformiser cette équitation.

Examen du Traité de Locomotion du Cheval relatif à l’équitation de M. Daudel (Saumur, 1854), Marseille : Arnaud et Cie, 1856, 74 p. Disponible sur Google books.

Examen du Bauchérisme réduit à sa plus simple expression, ou l’Art de dresser les chevaux d’attelage, de dame, de promenade, de chasse etc. de M. Rul, Paris : J. Dumaine, 1857, p. Disponible sur Gallica.

Raabe s’essaye ici à une étude d’un ouvrage de Rul, un autre élève de Baucher. Il fait part de ses observations et des différences avec sa propre méthode. Les deux écuyers ont sur le fond la même opinion mais divergent sur quelques points : Raabe considère que l’on peut améliorer la méthode de Baucher contrairement à Rul ; ils n’ont pas la même définition du « cheval équilibré » et ne placent pas le centre de gravité commun (homme-cheval) au même endroit ; ils ne proposent pas la même progression dans l’apprentissage…

Locomotion du cheval : Examen des Traités de l’Extérieur du Cheval et des principaux animaux domestiques de M. F. Lecoq…(1856) et Physiologie comparée des animaux domestiques de M. G. Colin…(1854), 1857.

Locomotion du cheval : Examen des allures selon M. H. Bouley… Extrait du Nouveau Dictionnaire pratique de médecine, de chirurgie et d’hygiène vétérinaires publié par M. H. Bouley et Reynal, Paris : J. Dumaine, 1857, 62 p. Disponible sur Gallica.

Examen composé en trois chapitres (pas, trot, galop), Raabe y fait l’étude méthodique et comparative des théories des allures. On y retrouve aussi les théories de Lecoq et Colin.

Examen de la théorie de la similitude des angles de M. Morris, Beauvais, 1859.

La similitude des angles se rapporte au mécanisme des allures du cheval.

L’Hippo-lasso, Paris : J. Dumaine, 1859, 33 p. Disponible sur Google books.

Avec M. Lunel (lieutenant). L’Hippo-lasso est un appareil compressif servant à la maîtrise des quadrupèdes.

Méthode de haute école d’équitation avec atlas, Marseille : Camoin frères, 1863, 331 p. Avec des dessins de M. Ulrick Martinet et une lithographie de M. Hte Blanc. Disponible sur Google books.

L’ouvrage le plus complet de Raabe où il aborde la locomotion du cheval, son éducation (débourrage et mise en main) et enfin la haute école.

Atlas de la méthode de haute école d’équitation, [S.l.] : Camoin frères, 1864, [19 planches]. Disponible sur la Médiathèque de l’IFCE.

Théorie raisonnée de l’école du cavalier à cheval à l’usage de MM. les Instructeurs, [Paris] : M. Loignon et P. Dupont et Cie, 1870, 281 p. Disponible sur Gallica.

Livre conçu en trois parties. Raabe propose des modifications à apporter à l’ordonnance du roi de 1829 qui régit l’apprentissage et la pratique équestre de la cavalerie, il y expose également un résumé des principes de sa propre école et enfin examine la locomotion des chevaux dans quelques œuvres équestres (qui présentent de nombreux défauts).

Locomotion du cheval  : cadran hippique des allures marchées, Paris, 1883, 42 p.

Publicités