Le centaure comme modèle

Critique du niveau d’équitation médiocre de la cavalerie militaire de son époque reposant sur l’ordonnance de 1864

« Quelle conclusion tirer de ce modèle de cavalier militaire, lequel est loin d’être celui d’un centaure ? Le cavalier semble n’être qu’un fardeau dont le cheval consent à être le porteur. Ne dirait-on pas un cheval de bât, lourdement harnaché, surchargé de butin inutile. Comment exiger d’un cavalier ainsi placé, les jambes ouvertes, les pieds e, avant, les éperons loin des flancs ; ainsi empaqueté, qu’il soit adroit à manier son cheval et ses armes ? »

Charles RAABE, Théorie raisonnée de l’école du cavalier à cheval à l’usage de MM. les Instructeurs etc., 1870, p. 169.

Détail de la planche explicative présente dans l'ouvrage de Charles RAABE. Source : Gallica
Détail de la planche explicative présente dans l’ouvrage de Charles RAABE. Source : Gallica
Publicités