Retour sur le Festival Equestria 2015

Retour sur le spectacle de la Nuit des créations et les numéros équestres présentés lors du Festival de la création équestre Equestria au Haras National de Tarbes du 28 juillet au 2 août.

J’ai pu assister à la représentation de la Nuit du 29 juillet qui avait lieu sous chapiteau ainsi qu’à différentes prestations équestres (spectacles, démonstrations de disciplines, présentations de races) proposées sur les différents espaces du Haras dont le Patio, le Cabaret équestre avec sa piste rectangulaire et son rideau rouge et la piste ronde du Théâtre champêtre. 

Les prestations spectaculaires ne sont pas toujours du même niveau, le festival a fait le choix de présenter des professionnels, des amateurs et des clubs hippiques des environs, elles reflètent cependant le goût actuel pour le travail en liberté et l’atmosphère ibérique / de cabaret est toujours de mise. De belles surprises avec des numéros qui font attention à l’ambiance musicale (concordance avec le rythme des chevaux), à l’interaction avec le public et à leur trame scénique.

Avant d’aller plus loin, un aperçu de la Nuit des créations :

Concernant la Nuit des créations, le poste de ‘Mr Loyal’ était assuré par le personnage d’Honoré Alest un tambour militaire auquel s’associait parfois Pieric. La mise en scène de la Nuit a fait le bon choix de ne pas entrecouper chaque prestation et c’est donc dans un enchaînement coulant que les numéros diversifiés se sont succédés.

Un bémol cependant, la projection sur le grand écran en fond de scène d’images et de vidéos de paysages ou d’architecture de Jean de Boysson. Autant pour certaines prestations, les images se justifient par un apport contextuel et facilite la lecture d’une scène, la situation d’une action (pour A. Pérez et L. Galinier par exemple) mais elles desservent parfois la prestation : pourquoi mettre une vidéo de ruisseau en pleine forêt pour le numéro de la Cie Zarkam alors que celui-ci est clairement monochromique et peu aquatique ?

  • L’Ecole d’art équestre de Cordoba

Elle a exposé son travail au travers de trois numéros : un carrousel, un pas de deux avec un travail à la garrocha et du dressage en selle et aux longues rênes avec des danseuses. Clairement axé sur le travail ‘classique’ (haute école), l’Ecole a cherché à mettre en avant le dynamisme (travail de rapidité et d’agilité avec la garrocha) et l’aspect artistique de son équitation. Les numéros avec les danseuses manquaient cependant d’attraction, les couples danseuse-cavalier à cheval ne se répondaient pas assez et offrait un ensemble assez statique – que s’apportent-ils l’un à l’autre ?

Il a effectué deux numéros de poste en liberté. La première présentation prenait place dans une atmosphère très calme et posée avec seulement ses deux chevaux blancs (qui ont fait connaître l’artiste) comme une entrée dans son monde, une première approche de son travail au quotidien. La deuxième prestation plus dynamique et d’une plus grande exigence technique avec six chevaux et des changements de formation (du type 6 de front, 2 devant et 4 derrière…) s’est clôturée sur une série de saut sur un obstacle isolé. Il n’est pas sans faire penser à Lorenzo mais dans une atmosphère plus intimiste et circassienne.

La compagnie présentait Storm un numéro concocté par Thomas Fortier qui repose sur une esthétique monochrome et un jeu avec la matière. Un pas de trois aux influences mongoles et à la construction incantatoire pour ce numéro qui tient plus de la performance artistique, une belle vision de ce vers quoi peut se tourner le spectacle équestre.

  • Amandine Pérez

La gagnante 2014 du Trophée Piste Ouverte d’Equestria jouait au Petit Chaperon Rouge. Un numéro bien amené avec la voix d’un narrateur (Pieric) et une bande son bien pensée qui accompagne les exercices de travail en liberté (équin et canin). La reprise d’un texte littéraire, même s’il sert surtout d’assise au numéro, assure néanmoins un certain sens aux exercices demandés (le couché devient la pause déjeuner).

Une prestation comique haute en couleur avec une version revisitée de « la leçon d’équitation ». L’artiste reprend avec humour les principes de la posture équestre idéale et les parodie. Les disciplines du dressage, du saut d’obstacles, de  la voltige et du ‘cirque’ en ont également pour leurs frais. Un très bon cavalier qui jette un regard plein de malice sur le monde équestre.

Une présentation en liberté et une autre en selle de son travail en haute école, la cavalière accompagnée par les percussionnistes de la Cie Tolon Kan a su mettre en lumière la rythmie équestre du dressage. L’échange entre les musiciens et le couple équestre semble apporter un éclairage sur les métaphores musicales, courantes dans la littérature équestre.

Présent pour plusieurs numéros assez courts qui assuraient la transition, Pieric sous les traits du professeur Tabourin a su exploiter les ressorts comiques des numéros équestres classiques. Il a ainsi proposé avec ses chevaux miniatures : un attelage ‘fou’, un travail de poste hongroise avec un faux mannequin tremblotant (qui suit la prestation de P. Fleury), une reprise de dressage grimé en cavalier à cheval. Il a également présenté un spectacle de dressage en liberté avec une entrée spectaculaire au volant d’une moto et un cheval dans le side-car, le tout avec un van derrière (dont sortent bien plus de chevaux qu’il n’en est possible physiquement).

Une expérience peu commune avec ce numéro de dressage lumineux. C’est une véritable mise en lumière de la gymnastique des membres équin durant des exercices de haute école. Un travail graphique de la lumière sur les mouvements corporels du cheval de l’avant et l’arrière main qu’exploite un pas de deux et un travail de haute école.

Un aperçu du travail avec la lumière de Damien Escribe

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.